Responsable marketing digital : un métier transverse pour développer la visibilité d’une marque

Découvrez en quoi consiste le rôle, les missions, les compétences à maîtriser et les avantages de la reconversion pour exercer ce métier polyvalent.

1- Un rôle stratégique, opérationnel et d’encadrement

Cette fonction phare du webmarketing tient une place centrale au sein de la direction marketing et communication d’une entreprise.

Son rôle : analyser et définir la stratégie d’une marque sur l’ensemble de ses supports digitaux, le discours à adopter et son positionnement sur le marché pour se différencier de la concurrence. Il va concevoir, déployer et piloter les opérations marketing, afin de développer la notoriété et la visibilité de la marque.

« Le responsable marketing digital doit disposer d’une bonne connaissance du marché pour proposer des recommandations digitales et stratégiques. Il s’agit de bien comprendre les besoins du client ou de l’entreprise, savoir où la marque souhaite être positionnée dans les 5 ans à venir, quelles étapes peuvent être mises en place et les moyens pour les réaliser », explique Bilel Amdouni.

2- Une approche ROIste indispensable

Parmi les spécificités de ce métier, l’ancien apprenant précise qu’une approche ROIste est vivement recommandée. « L’objectif d’une entreprise est de convertir. Si une stratégie de marketing digital a bien été conçue en amont, les gains à la clé en termes de trafic peuvent être significatifs. » Pour créer une stratégie webmarketing, il est nécessaire d’identifier son audience, à travers la création d’un ou plusieurs personas. « Il faut savoir où se trouve la cible pour aller la chercher et la faire venir jusqu’au site ou l’application de la marque, en vue de lui proposer du contenu original et lui adresser le bon message au bon moment. »

3 – Le management d’équipe pour déployer des projets digitaux

Au-delà de ses missions très diversifiées et de son rôle transverse, le poste de responsable marketing digital présente un autre atout : « il encadre des équipes composées de community managers, rédacteurs web, graphistes, brand content managers ou de référenceurs. Ces derniers travaillent sous sa responsabilité et contribuent à la mise en place des projets digitaux de l’entreprise ».

4 – Les compétences à maîtriser pour devenir responsable marketing digital

Une reconversion dans ce domaine requiert de bonnes connaissances des fondamentaux du marketing, avant d’acquérir la brique du digital qui viendra compléter la culture numérique des candidats et celle du secteur dans lequel ils seront amenés à évoluer. « Ces différents leviers sont nécessaires pour définir et mettre en place une stratégie marketing digital, avec les spécificités liées au e-commerce, en vue d’activer le potentiel d’un produit et satisfaire ses clients », conseille BILEL AMDOUNI.

Une veille constante pour suivre l’évolution et l’émergence des concepts marketing, des nouvelles technologies et des tendances de consommation est incontournable pour exercer cette fonction. « Il s’agit de rester à l’affût des attentes du consommateur pour lui proposer une marque qui lui correspondra et des interfaces digitales qui iront dans ce sens », poursuit la référente pédagogique. La formation permet aussi d’apprendre à maîtriser les outils martech : CRM, relation client ou gestion de projet, afin d’optimiser la productivité.

5 – Savoir créer une émulation autour de son projet

Un responsable marketing digital doit aussi faire preuve de rigueur, être force de proposition et doté d’un bon relationnel, « pour créer une émulation autour de son projet afin que les résultats soient au rendez-vous ». Un constat partagé par l’ancien apprenant : « il doit être pédagogue car sa stratégie doit être bien comprise en interne comme en externe, tout en étant capable d’embarquer les membres de son équipe derrière ses idées ».

Grâce à ses cours de prise de parole en public suivis dans le cadre de la formation, Bilel Amdouni a pu « rôder son discours pour réussir à soutenir son projet digital et le défendre devant des experts du secteur ».

6 – Accepter de se tromper pour avancer

Ne pas avoir peur de l’échec fait également partie des qualités humaines requises. « Il faut accepter d’apprendre en se trompant pour mettre son projet sur la bonne voie et éviter d’avoir à rétropédaler. Le digital permet de s’appuyer sur la méthode de test and learn, qu’il s’agisse d’un business model, d’une landing page de site web, du lancement d’une offre ou d’un parcours client.

Il est possible d’effectuer ces tests à une petite échelle avant de se lancer », conseille l’ancien apprenant. L’autonomie, la curiosité ou encore le goût pour relever des challenges constituent autant de soft skills appréciées dans cette fonction aux missions polyvalentes.

7 – Un métier adapté à la reconversion, avec des perspectives d’évolution de carrière

La profession de responsable marketing digital est adaptée dans un parcours de reconversion. « Le candidat apportera sa maturité, sa maîtrise des processus, sa compréhension de la culture de l’entreprise et un œil assez frais par rapport aux leviers en constante évolution », analyse Bilel Amdouni .

L’expérience acquise dans ce domaine constitue un vrai plus : « vous ne partez pas de 0, vous venez acquérir une compétence qui complètera votre CV ». À l’inverse, ne pas disposer d’une première expérience dans le marketing ou le digital ne va pas représenter un frein, si vous souhaitez vous reconvertir dans ce domaine.

Leave A Comment

AllEscort